De « l'évènement morcelé » à « l'événement discuté » : les images d'invasion russe d'Ukraine en tant qu'opérateurs des récits idéologiques - Université Jean Moulin Lyon 3 Accéder directement au contenu
Communication Dans Un Congrès Année : 2024

De « l'évènement morcelé » à « l'événement discuté » : les images d'invasion russe d'Ukraine en tant qu'opérateurs des récits idéologiques

Résumé

Cette communication cherche à interroger les enjeux sensibles de l’articulation entre espace public, médias et image, en décryptant comment des images relayées sur le web lors de l’invasion russe de l’Ukraine s’inscrivent dans des cadrages et des interprétations idéologiques antagonistes du conflit en cours. Loin d’offrir un accès direct au réel, les images de guerre proposent une représentation « immanquablement prismatique » (Gervereau 2006 : 9). En représentant un « événement morcelé » (Lamizet 2006 :135), elles sont des prétextes pour discuter de l’actualité brulante et de prendre position à ce sujet (Dymytrova 2023). Commentées ou évaluées, citées ou référencées, reprises en l’état, enrichies ou détournées, les images professionnelles et amateures deviennent des supports clés d’un modèle énonciatif basé sur la conversation (Baudoin 2002 ; Gunthert 2014), et s’inscrivent dans une dynamique du web affectif (Alloing & Pierre 2017). Certaines de ces images représentent des figures symboliques traditionnelles du chef, du soldat et de la bataille (Gervereau 2001), d’autres appuient le récit humanitaire dans la lignée de l’approche de la guerre adoptée par les institutions européennes alors que d’autres images, souvent « violentes » (Jost 2006), revendiquent le statut de témoignage et cherchent à « faire preuve » en montrant les conséquences dramatiques de la guerre pour déclencher une prise de conscience éthique (Sontag 2003 ; Didi-Huberman 2003). À partir d’une méthodologie hybride alliant l’ethnographie numérique (Hine 2000) au sein des segments ukrainien et russe du web, notamment des plateformes socio-numériques Facebook et Odnoklassniki, l’analyse du discours numérique (Paveau 2017) et la sémio-pragmatique (Odin 2011), nous cherchons à restituer la dimension communicationnelle des images de guerre en prenant en compte à la fois leur dimension sémiotique et leur valeur comme acte de langage. Nous posons l’hypothèse centrale selon laquelle des émoticônes, des hashtags et des formes de « redocumentarisation » (Zacklad, 2007) des images, à savoir l’ajout de nouveaux contenus textuels ou iconiques constituent des traces techno-discursives de production du sens des images, nécessairement marquées par des savoirs culturels et des filtres idéologiques (Trehondart et al., 2023). Leur analyse sémio-pragmatique, couplée à l’analyse des commentaires dont elles font l’objet, permettrait de montrer comment les images de guerre s’intègrent dans des interprétations idéologiques (Althusser 1970 ; Hall 2012) antagonistes de l’invasion russe de l’Ukraine en cours.
Fichier principal
Vignette du fichier
Présentation_Images de guerre_Dymytrova_Paris.pdf (2.22 Mo) Télécharger le fichier
Origine Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Dates et versions

hal-04590583 , version 1 (28-05-2024)

Licence

Identifiants

  • HAL Id : hal-04590583 , version 1

Citer

Valentyna Dymytrova. De « l'évènement morcelé » à « l'événement discuté » : les images d'invasion russe d'Ukraine en tant qu'opérateurs des récits idéologiques. CAPTATION, CIRCULATION ET EFFETS DES IMAGES DE GUERRES, CONFLITS ET ÉMEUTES, Institut catholique de Paris, ECPAD, May 2024, Paris, France. ⟨hal-04590583⟩
1 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More