La fonction du merveilleux dans l'historiographie romaine de l'Empire - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Storia della storiografia Année : 1988

La fonction du merveilleux dans l'historiographie romaine de l'Empire

(1)
1
Laurent Mattiussi

Résumé

The ubiquity of the merveilleux in the historiography of the roman Empire cannot be explained away as the ravings of a so-called "primitive mentality". Historiographers submitted marvellous events to rational critique. They distinguished processes conforming to causal relations from those phenomena whose supernatural origins were manifested by a sudden interruption of the normal course of events. Historiographers acknowledged the possibility of illusion, of hallucination, and worked out a psycho-sociology of public rumour. Reactions to all that was marvellous evinced a tension between scepticism and belief. The merveilleux nevertheless retained a fundamental place in the works of historiographers, because it was felt to have a sense and filled a positive function. It was an instrument in the transformation of events, whose substance was raised to the status of myth. The merveilleux illustrated a hero's prestige, made the aberrations of men appreciable. Through prodigies, a political leader's authority was grounded. The merveilleux enabled readers to decipher events. It magnified reality, presenting the values it incarnates in striking fashion. Along with the merveilleux, the sacred entered Roman history : the city and its destiny escaped the contingency of things human, bore the seal of transcendence. Through the merveilleux, historiographers exorcised the spectre of banality.
L'omniprésence du merveilleux dans l'historiographie romaine de l'Empire ne s'explique pas par les divagations d'une prétendue " mentalité primitive ". Les historiographes ne manquent pas de soumettre les prodiges à une critique rationaliste et de manifester leur scepticisme. Ils distinguent clairement les processus soumis à la régularité et à la continuité des séries causales, des phénomènes dont l'origine surnaturelle se manifeste par une interruption soudaine du cours habituel des choses. Ils admettent la possibilité de l'illusion, voire de l'hallucination, et élaborent une psycho-sociologie de la rumeur publique qui n'épargne pas leurs sources, parfois soumises à un examen suspicieux. Les individus eux-mêmes et la société dans son ensemble apparaissent divisés : loin d'être unanimes, les réactions à l'égard du merveilleux témoignent d'une tension permanente entre le doute et la croyance. Les historiographes conservent toutefois au merveilleux une place essentielle dans leurs œuvres parce qu'il a un sens et qu'il remplit une fonction positive. Il est l'instrument privilégié d'une transformation de la matière événementielle qui se trouve élevée à la hauteur du mythe. Le merveilleux illustre le prestige d'un héros, rend sensibles les égarements d'une époque ou fonde l'autorité politique d'un chef. Il joue le rôle d'un révélateur qui permet de déchiffrer les événements mais aussi de transfigurer la réalité, de la magnifier, et de faire apparaître de façon saisissante les valeurs qu'elle incarne. Avec le merveilleux, le sacré fait irruption dans l'histoire de Rome ; la ville et son destin échappent à la contingence des choses humaines et sont marqués du sceau de la transcendance. C'est enfin par le merveilleux et par la puissance de signification dont il est chargé que les historiographes exorcisent le spectre de la banalité.
Fichier principal
Vignette du fichier
LM_fonction_du_merveilleux.pdf (324.98 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Dates et versions

hal-00874905 , version 1 (18-10-2013)

Identifiants

  • HAL Id : hal-00874905 , version 1

Citer

Laurent Mattiussi. La fonction du merveilleux dans l'historiographie romaine de l'Empire. Storia della storiografia, 1988, 13, pp.3-28. ⟨hal-00874905⟩
272 Consultations
673 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More